Il se fait passer pour le maïeur ou l’échevin

Du fond de sa cellule où il se trouve depuis 2004, Gaston se fait livrer des recharges de GSM en usurpant l’identité de mandataires publics.

J.Vd.

Une sorte de phénomène, ce sexagénaire qui a comparu le 13 juin dernier pour répondre de cinq préventions, celles d’immixtion dans des fonctions publiques, port public d’un nom qui ne lui appartenait pas pour s’approprier divers objets, une tentative d’escroquerie et deux escroqueries.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...