Vingt-six remises, huit avocats

Hallucinant! On construit sans permis, on parle de complot communal, on use sept avocats et on agresse celui de la partie adverse en audience.

J.Vd.

Du jamais vu en correctionnelle à Nivelles. En infraction urbanistique depuis des années, un couple de Court-Saint-Étienne crie au complot communal. Condamnés par défaut enfévrier 2009, Jean-Jacques P., 52 ans, et sa femme Nathalie P., 42 ans, ont fait opposition, mais ils ont, depuis lors, trouvé des tas d’excuses pour obtenir vingt-six remises de l’examen de leur dossier et ils ont usé sept avocats.