Médecins, la grogne enfle

La réunion trimestrielle du service des soins de santé en prison a été plus brève que de coutume, ce samedi à Bruxelles. En cause, l’absence de deux conférenciers et de nombreux médecins qui entendent manifester leur mauvaise humeur face au comportement de l’État.

J. Vd.

Nous vous l’avons révélé dans nos éditions du 4octobre. Les médecins de prison ne sont plus payés depuis juin. La Direction médicale leur avait promis une régularisation pour le 15octobre mais, faute d’un blocage financier qui ne lui est pas imputable puisqu’il est du ressort de l’État fédéral, elle a été incapable d’honorer sa promesse.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...