Vingt mois de prison pour des propositions indécentes, en ligne depuis La Hulpe, puis au centre Adeps de Neufchâteau

Déjà en thérapie après des ennuis judiciaires suite à des dossiers de mœurs, un jeune habitant de Neufchâteau n’avait apparemment pas compris…

Vincent Fifi
 Pour la justice nivelloise, le Chestrolais qui a commis de nouveaux faits de mœurs après deux condamnations ne relève pas de la loi de défense sociale.
Pour la justice nivelloise, le Chestrolais qui a commis de nouveaux faits de mœurs après deux condamnations ne relève pas de la loi de défense sociale. ©ÉDA

En février 2020, un collectif qui créée de faux profils de mineurs d’âge pour traquer les pédophiles sur internet alerte le parquet. Une des jeunes filles "virtuelles" de l’association, affichant ses 12 ans sur les réseaux sociaux, a reçu des messages de la part d’un homme qui prétend avoir 15 ans puis a rapidement donné à la conversation un caractère sexuel. Il a demandé à la (fausse) mineure si elle était prête à lui transmettre des photos d’elle en train de se masturber, et lui a envoyé des photos et des vidéos de son pénis. Il lui a aussi proposé du sexe virtuel, promettant des cadeaux en échange.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...