Domaine Solvay de La Hulpe: «La nature ne doit pas payer la contrepartie de la pandémie»

Détériorée par des vététistes, une autre butte a été clôturée pour la préserver. L’interdiction des VTT trotte dans la tête du directeur du domaine Solvay.

Gérald Vanbellingen
Domaine Solvay de La Hulpe: «La nature ne doit pas payer la contrepartie de la pandémie»
Sans barrières, la survie de l’arbre situé au sommet de la butte était menacée, car ses racines auraient continué à être endommagées au fur et à mesure. ©ÉdA

Le patron du «Domaine Solvay – Château de La Hulpe» est de plus en plus confronté à un grand dilemme: comment permettre à tout un chacun de profiter des espaces verts, de décompresser et de respirer sans que le domaine du château ne doive en payer la contrepartie? «C'est la grande question, explique Olivier Vanham, le directeur du «Domaine Solvay – Château de La Hulpe». Une question à laquelle on n'a pas de réponse à l'heure actuelle. On pourrait aussi se la poser autrement: jusqu'à quand permettre à tout un chacun de faire du vélo ou de se promener sans que les dégâts causés au domaine ne soient irréversibles?»