Égouttage en Brabant wallon: du changement dans neuf communes

Le plan d’assainissement des eaux usées du bassin Dyle-Gette va évoluer. Une enquête publique est menée dans 9 communes. Peu d’habitations sont toutefois concernées.

Arnaud Huppertz
 92,1% de la population du sous-bassin Dyle-Gette vivaient dans une zone d’assainissement collectif. Leurs eaux usées sont donc collectées et traitées dans une station d’épuration
92,1% de la population du sous-bassin Dyle-Gette vivaient dans une zone d’assainissement collectif. Leurs eaux usées sont donc collectées et traitées dans une station d’épuration

Comment les eaux usées sont-elles traitées en Brabant wallon ? Trois régimes d’assainissement sont prévus au plan d’assainissement par sous-bassin hydrologique Dyle-Gette, comme pour les 14 autres PASH wallons: le régime d’assainissement collectif où les eaux usées sont récoltées (ou devraient l’être) par des égouts débouchant vers une station d’épuration publique ; le régime d’assainissement autonome, où les habitants doivent assurer l’épuration de leurs eaux usées eux-mêmes, individuellement ou en petite collectivité ; et enfin, le régime d’assainissement transitoire, où une analyse plus spécifique était nécessaire.

C’en est fini de ce régime transitoire. L’analyse doit avoir été faite. Les communes, avec l’aide de l’intercommunale inBW, ont donc lancé une procédure pour adopter un nouveau régime pour ces zones. Une enquête publique est aujourd’hui organisée pour modifier le PASH Dyle-Gette.

Ces modifications concernent neuf communes du centre et de l’est de la province: Beauvechain, Chastre, Court-Saint-Étienne, Jodoigne, La Hulpe, Lasne, Ottignies-LLN, Rixensart et Villers-la-Ville.

Les zones concernées sont peu habitées, quand elles ne sont pas tout simplement non-bâties.

Dans la plupart des cas, l’inBW recommande de passer à l’assainissement collectif.

Des solutions trop coûteuses et donc abandonnées

Mais ce n’est pas toujours possible. À Chastre, par exemple, la zone "Rue Vieille" devrait passer de l’assainissement collectif à l’assainissement individuel. Le quartier ne comporte pas encore de réseau d’égouttage. 375 m d’égouts seraient à construire pour un coût de 278 000 € pour 13 habitations sans station d’épuration individuelle. Ce qui fait plus de 20 000 € par habitation: un coût pour la collectivité jugé trop élevé. Les habitants concernés devront donc installer une station d’épuration individuelle.

À Lasne, c’est l’impossibilité technique de poser un égout qui force le passage de la majeure partie de la zone Bois d’Ohain en régime d’assainissement autonome.

Le détail des seize zones concernées par l’enquête publique peut être lu ci-dessous.

L’enquête publique, qui a démarré ce jeudi 10 novembre 2022, durera 45 jours et s’achèvera le 3 janvier 2023.

Si les changements de régime sont approuvés par la Région wallonne, cela ne changera pas grandement la part de la population en assainissement collectif, étant donné le peu d’habitations concernées.

Selon les derniers chiffres de la Société publique de gestion de l’eau (SPGE), 92,1% de la population du sous-bassin Dyle-Gette vivaient dans une zone d’assainissement collectif ; 5,4% dans une zone d’assainissement autonome. Les zones transitoires concernaient 2,5% des habitants. Le solde (2,5%) est constitué par de l’habitat dispersé hors des zones urbanisables.

Le sous-bassin de la Dyle-Gette s’étend sur 944,4 km², 264160 personnes sont présentes dans le sous-bassin de la Dyle-Gette. L’ouest du Brabant wallon est repris dans le sous-bassin de la Senne.

Chastre – Rue vieille

Cette zone, en régime d’assainissement collectif au PASH, ne comporte pas encore de réseau d’égouttage.

375 m d’égouts seraient à construire pour un coût de 278 000 € pour 13 habitations sans station d’épuration individuelle (sur 17), soit plus de 20 000 € par habitation. Le coût pour la collectivité à un niveau tel que l’assainissement collectif n’est pas justifiable, estime l’inBW. À la demande de la Commune, in BW estime devoir recommander le basculement du quartier en assainissement individuel à la parcelle.

Beauvechain – ZACC de Tourinnes-la-Grosse

inBW recommande le basculement de la zone en assainissement collectif

Court-Saint-Étienne – ZACC de Limauges.

inBW recommande le basculement en assainissement collectif de la zone au sud-est de la rue Chapelle aux Sabots, et le basculement en régime autonome de la partie nord déjà en partie bâtie avec une densité très faible

Court-Saint-Étienne – ZACC de Lobra

inBW recommande le basculement de la zone en assainissement collectif.

Court-Saint-Étienne – ZACC de Sambrée

inBW recommande le basculement en assainissement collectif.

Jodoigne – ZACC Jauchelette et Dongelberg

À Dongelberg, la zone est non bâtie et la Commune a émis le souhait de la basculer en zone agricole. Par conséquent in BW recommande le basculement de toute la zone en régime d’assainissement autonome.

Chaussée de Charleroi. inBW recommande le basculement de toute la zone en assainissement collectif.

Rue Vallée du Moulin. L’absence totale d’égouttage dans la rue amenant le coût pour la collectivité à un niveau tel que l’assainissement collectif n’est pas justifiable (plus de 30 000 € par habitation existante), inBW recommande le basculement en assainissement individuel d’une partie de la zone. Les parcelle 19H et 348 L pourraient basculer en assainissement collectif.

Jodoigne – ZACC Saint-Jean-Geest

Ces deux zones ne sont pas encore bâties, à l’exception de deux habitations. Il est proposé leur passage en régime d’assainissement collectif.

Jodoigne – ZACC Ville

Pour la ZACC Maladrerie (zone ouest), le régime d’assainissement collectif est proposé car la zone est déjà largement égouttée.

Pour la ZACC Batavia, le régime d’assainissement collectif de la plus grande partie est également proposé car elle pourrait être égouttée et raccordée au réseau existant rue du Soldat Larivière. Une petite partie (chemin du Stocquoy) est proposée en régime d’assainissement autonome car elle n’est pas gravitairement raccordable au réseau d’égouttage existant.

Jodoigne – ZACC et zone de loisirs Zétrud-Lumay

La demande de modification porte sur la zone de loisirs et d’aménagement communal concerté du village de Zétrud-Lumay.

Pour la zone Nord-Est, une partie est proposée en assainissement collectif et l’autre partie en assainissement autonome vu la volonté communale de son basculement en zone agricole.

Pour la zone Sud-Ouest, il est proposé son passage en assainissement collectif vu la présence d’égouts.

La Hulpe – Zone de loisirs

Il est proposé le passage de la zone de loisirs de La Hulpe en régime d’assainissement collectif étant donné l’existence d’un réseau d’égouttage à moins de 50 mètres de la zone.

Lasne – ZACC Bois d’Ohain

Il est proposé, pour la zone d’aménagement communal concerté Bois d’Ohain le passage en régime d’assainissement autonome de la majeure partie de la zone en raison de l’impossibilité technique de pose de l’égout. De plus, la zone ne fait l’objet d’aucun plan connu de développement et il s’agit des jardins d’une grande partie des parcelles situées en assainissement collectif le long de la Route des Marnières et du Vieux Chemin de Wavre.

Il est également proposé de réorienter plusieurs parcelles sises Chemin des Messes du régime d’assainissement collectif au régime d’assainissement autonome étant donné qu’aucun égout ne sera posé dans cette portion de rue.

Lasne – ZACC Plancenoit Sauvagemont

Il est proposé, pour la zone d’aménagement communal concerté de Plancenoit Sauvagemont, de passer en régime d’assainissement autonome en raison de l’absence d’égout. De plus, la zone ne fait l’objet d’aucun plan connu de développement et il s’agit des jardins de quasi toutes les parcelles situées en assainissement collectif le long du Chemin de la Maison du Roi. Il est également proposé de réorienter quatre parcelles du régime d’assainissement autonome au régime d’assainissement collectif étant donné la possibilité de les raccorder gravitairement à l’égout présent en voirie.

Ottignies-LLN – Village de Céroux-Mousty

La demande de modification porte sur une partie du village de Céroux-Mousty. Il est proposé le passage d’une partie de la zone en régime d’assainissement collectif étant donné que cette dernière est déjà largement égouttée. L’autre partie de la zone est proposée en régime d’assainissement autonome étant donné l’absence d’égout.

Ottignies-LLN – Zone d’habitat limite Wavre

Il s’agit d’une petite zone d’habitat à Limelette. Compte tenu de l’enclavement des parcelles concernées dans une zone d’assainissement collectif, de la proximité directe du réseau d’égouttage existant et vu la possibilité d’un éventuel développement de la rue Belle Voie avec pose d’un réseau d’égouttage, il est proposé le passage de la zone en régime d’assainissement collectif.

Rixensart – Zone d’activités économiques

La zone d’activités économiques de Rixensart est déjà complètement égouttée. Il est donc proposé son passage en assainissement collectif.

Villers-la-Ville – ZACC de Hollers-Franquenouille

La zone d’aménagement communal concerté de Hollers-Franquenouille (Villers-la-Ville) est complètement enclavée et ne dispose d’aucune voirie et la majeure partie des parcelles sont des jardins ou sont boisées. Il est donc proposé le passage en régime d’assainissement autonome de l’entièreté de la zone.