La présidente du CPAS d'Ittre: "On voit arriver des gens qui n’avaient jamais pensé en arriver là"

D’une manière générale, au CPAS d’Ittre, «les demandes d’aide sociale ont augmenté, particulièrement en ce qui concerne les aides au domicile et la distribution de repas chauds», explique Carlos Kuc, directeur général faisant fonction du CPAS.

X.V.
La présidente du CPAS d'Ittre: "On voit arriver des gens qui n’avaient jamais pensé en arriver là"
CPAS Ittre ©EdA

Et d’ajouter que certains habitants qui sont tombés en chômage économique ont dû demander de l’aide: «Ces personnes étaient “tout juste” et maintenant elles ont des difficultés.»

+ NOTRE DOSSIER|Avec la crise, les CPAS brabançons sont de plus en plus sollicités

Françoise Peeterbroeck, présidente du CPAS, confirme cette tendance: «On voit arriver des gens qui se retrouvent un peu dans la détresse et qui n'avaient jamais pensé qu'ils allaient en arriver là. Avec la crise, ils sont au chômage temporaire ou ils ont carrément perdu leur job.»

Certains se sont tournés vers le CPAS en attendant que les allocations de chômage soient disponibles: «C'est un type d'aide un peu différent, qu'on n'avait pas avant.»

Pour conserver le lien social, François Peeterbroeck préfère que les bureaux restent accessibles: «J'ai vraiment insisté auprès des assistantes sociales pour qu'on garde les portes ouvertes. On a pris toutes les mesures nécessaires, il est hors de question d'annuler les permanences.»

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...