Une saison hyper-vitaminée annoncée au Théâtre de la Valette

Une palette d’émotions variées pour une saison riche de six propositions: la Valette sortira grandie du confinement.

Ariane Bilteryst
Une saison hyper-vitaminée annoncée au Théâtre de la Valette
Michel Poncelet dans «Karl Marx, le retour», ici à gauche, évidemment. À droite, Patrick Donnay et Jean Pierre Baudson, du National, dans «Jacques le Fataliste».

S'il se réjouit de programmer Jacques le Fataliste dans son théâtre, il se refuse à l'interpréter dans sa réalité. Michel Wright, directeur du Théâtre de la Valette, préfère de loin présenter sa saison sur le ton de «Michel l'Optimiste», Covid-19 ou non. «On ne se laisse pas démoraliser, on suivra toutes les règles qu'il faudra suivre, et on trouvera des solutions même si c'est un petit espace de spectacle à la Valette. Il y a aussi une grange à côté, rien n'est exclu à ce stade», assure-t-il.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...