Lutte intégrée pour les fraises et agroforesterie pour les cultures

Marié, père de cinq enfants dont l’aîné a repris l’activité «fraises», Ferdinand Jolly a toujours travaillé dans les vergers de son père.

N.M.
Lutte intégrée pour les fraises et agroforesterie pour les cultures
Fermes ouvertes ©ÉdA

«Enfants, pendant les vacances, on devait travailler dans les vergers où on avait des pommiers, des poiriers et des pêchers. Mais moi, j’étais attiré par les grandes cultures.»