Grez-Doiceau: "À l’eau, le hockey", espère le Comité pour un sport durable

Des opposants se sont regroupés, bien décidés à mettre en œuvre tous les moyens démocratiques pour bloquer le projet de terrain de hockey à Grez-Doiceau.

Laurent SAUBLENS
 La confirmation qu’un forage dans la nappe phréatique est prévu pour arroser les terrains a été, pour les opposants, "la goutte qui a fait déborder le vase".
La confirmation qu’un forage dans la nappe phréatique est prévu pour arroser les terrains a été, pour les opposants, "la goutte qui a fait déborder le vase".

À Grez-Doiceau, outre le dossier home Renard, le sujet qui fait débat, c’est le terrain de hockey. Des opposants se sont regroupés avec l’espoir de faire changer d’avis les autorités, même si l’entrepreneur est déjà désigné, même si les travaux doivent débuter très prochainement. Cécile Huyberechts, porte-parole de ce "Comité pour un sport durable" (CPSD), s’interroge sur les futures installations de hockey à Grez-Doiceau. Ni casseurs de rêves, ni râleurs, ni antisports, le CPSD rassemble des citoyens autour de l’idée du développement d’un sport durable. "Aujourd’hui nous avons lancé un fameux pavé dans la mare des autorités communales et prévenu que nous mettrions en œuvre tous les moyens démocratiques pour en effet bloquer le projet. Pourquoi pas plus tôt ? Nous avons alerté sur des problématiques essentielles et nous avions déjà montré notre opposition lors de l’enquête publique, enquête réalisée en pleines mesures Covid et pour laquelle nous n’avons reçu que des éléments succincts par voie numérique. Par la suite nous avons continué à poser des questions à la majorité, auxquelles nous avons reçu des réponses au mieux évasives. Lorsque nous avons eu la confirmation qu’un forage dans la nappe phréatique était prévu pour arroser les terrains, cela a été la goutte qui a fait déborder le vase."

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...