Maud, gagnante de Koh-Lanta, va s’attaquer à l’Everest

Gagnante de la 20e saison de Koh-Lanta (TF1), «la guerre des chefs», Maud Bamps va s’attaquer à l’ascension de l’Everest qui culmine à 8 848 mètres d’altitude. Elle l’a annoncé mercredi sur sa page Facebook.

Cristel Joiris
Maud, gagnante de Koh-Lanta, va s’attaquer à l’Everest
Elle en rêvait depuis longtemps, elle l’avait promis à ses compagnons de jeu sur le camp lors de son aventure dans les îles Fidji: «Si je gagne Koh Lanta, je m’offre l’Everest.» Ici, elle pose à l’île Maurice.

Elle en rêvait depuis longtemps, elle l’avait promis à ses compagnons de jeu sur le camp lors de son aventure dans les îles Fidji: «Si je gagne Koh Lanta, je m’offre l’Everest.»

LIRE AUSSI | Koh-Lanta: la Belge Maud gagnante de la 20e saison? Voici la réponse au terme d’un vote serré

À 51 ans, Maud Bamps, première gagnante belge de l’émission, va réaliser son rêve. Il se concrétisera du 10 avril au 25 mai. «Mes enfants m’ont inscrit à Koh-Lanta dans le but que je remporte les 100 000 euros qui me permettront de réaliser mon rêve. Je tiens donc ma parole.»

LIRE AUSSI |INTERVIEW | La «délivrance» pour Maud, gagnante de Koh-Lanta 2019: «C’était extraordinaire!»

Grande amatrice d’alpinisme, la Grézienne n’en sera pas à son premier challenge sportif puisqu’elle a toujours eu pour objectif de gravir les sept plus hauts sommets du monde. «J’ai déjà grimpé l’Aconcagua (Amérique du sud - 6.962 m) en janvier 2018, c’était le cadeau de la part de mon mari pour mes 50 ans. J’ai également fait le Kilimanjaro 8 mois plus tard, en septembre la même année, juste avant de partir pour l’aventure Koh-Lanta. J’ai ensuite fait l’Elbrouz (Plus haut sommet d’Europe – 5.642 m, en Russie) en revenant de Koh-Lanta, en août 2019.»

L’ancienne aventurière de la tribu des rouges poursuit donc sur sa lancée: «Logiquement, j’aurais dû faire le Denali (6 190 m, Amérique du Nord) si je respectais le rythme des ascensions mais j’ai promis quelque chose à mes "Koh-Pains" après l’aventure: de planter un drapeau avec nos 21 noms au sommet. Je veux tenir mes engagements. Donc je m’y attaque parce que c’est un rêve suprême et aussi parce que c’est plus cohérent de le faire maintenant. Et puis l’Everest ça représente quelque chose dans le commun collectif, tout le monde sait ce que c’est.» (Lire la suite ci-dessous)

«Mes enfants me poussent à le faire. Je ne les remercierai jamais assez»

Everest 2020 AVEC ...

Posted by Maud Koh lanta 2019 on Wednesday, February 19, 2020

Une longue préparation

Employée dans une société spécialisée dans l’imagerie médicale (Benetec), la Grézienne va commencer son acclimatation pour réaliser ce défi extrême dès la semaine prochaine. «Je dois passer chez un médecin spécialisé qui va faire un test de profil. Lundi, on va me pousser dans mes retranchements et voir quelle est ma capacité de gestion d’oxygène en hypoxie parce que c’est toujours ça le plus gros problème quand on fait une telle ascension. Jusqu’à 7 000 mètres on doit être à l’aise, on ne doit pas dépendre des bonbonnes. En fonction des résultats, je vais peut-être devoir vivre, chez moi, pendant un mois et demi dans une tente dans laquelle seront reproduits les effets de la vie à 4,000 m d’altitude. Mon mari est ravi!, piaffe-t-elle. Enfin je devrai courir quatre fois une heure par semaine pour me mettre en condition avant de partir et faire une heure de sport en hypoxie au moins une fois par semaine. Je ferai ça à Louvain-la-Neuve ou dans ma tente!»

LIRE AUSSI | Maud (Koh Lanta): «Il faut arrêter de penser qu’on a un âge!»

Avec Cyril, son binôme

 Cyril était son grand ami durant l’aventure. Elle fera une partie de l’ascension avec lui.
Cyril était son grand ami durant l’aventure. Elle fera une partie de l’ascension avec lui.

Depuis la fin de leur aventure Koh-Lanta, ils ne se quittent plus. Maud et Cyril avaient eu un véritable coup de foudre amical sur le camp. La Grézienne a d’ailleurs décidé de l’embarquer en Asie, avec elle. «Je l’ai invité à faire une partie de l’ascension avec moi, jusqu’au premier camp de base. S’il veut faire les 8 000 mètres, il est bienvenu, mais il n’a pas envie. Je continuerai avec mon guide et deux jeunes Philippins, un frère et une sœur, qui veulent battre un record en devenant les plus jeunes à faire l’ascension de l’Everest. Donc on va jouer à Papa et Maman en espérant que Maman ne craque pas!», rigole-t-elle même si elle est consciente que ça peut toujours arriver. «On ne peut jamais dire qu’on va d’office réussir un défi comme celui-là. »

Un défi qu’elle tente pour se surpasser physiquement et mentalement. «J’ai besoin de me battre contre moi-même. J’ai toujours besoin de faire plus, j’ai une petite maladie à ce niveau-là oui. C’est toujours chouette de se dépasser et puis Carpe Diem.»

«Les sept sommets ne sont pas si exigeants»

 Cet été, Maud a grimpé un sommet, à l’île Maurice.
Cet été, Maud a grimpé un sommet, à l’île Maurice.

Des défis toujours plus fous pour cette maman ravie que ses deux enfants la soutiennent dans chacune de ses audaces.«Mes amis me demandent si la prochaine fois, je vais aller sur la lune. Mais je crois qu’il y a encore plein de choses à faire avant ça. Par exemple aller sur d’autres montagnes moins habitées, encore plus belles. Je peux aussi encore m’améliorer. Je m’en sors bien quand il s’agit de mental, mais j’aimerais me perfectionner pour grimper des montagnes qui soient techniquement plus dures. Les «7 summits» ne sont pas trop exigeants au niveau technique. Ce ne sont pas des murs ou tu dois cramponner ou dormir suspendu dans la roche. En termes d’escalade, c’est pas l’Everest n’est pas la plus exigeante, c’est plus le mental qui doit tenir.»