Déchets à Grez-Doiceau: une lutte quotidienne

Jean-Louis Lamboray est le fer de lance d’une équipe de bénévoles qui ramassent les déchets dans les rues de Grez. Les bras manquent…

L.S.
Déchets à Grez-Doiceau: une lutte quotidienne
Jean-Louis Lamboray, lors d’une de ses balades, en mai 2016. ©Archives ÉdA

Qui ne peste pas à la vue de déchets qui jonchent les rues et trottoirs… Ce constat, malheureusement, est de plus en plus fréquent. Oui mais voilà, entre le voir, le dire et… ramasser les déchets, il y a un pas… un gouffre même. Jean-Louis Lamboray est un citoyen de Grez-Doiceau qui, un jour, s'est dit que s'il ne faisait rien, à son niveau, qui d'autre le ferait. Depuis quelques années, lors de ses balades, il ramasse ainsi des déchets tant et si bien que depuis quelques mois, ses balades se sont transformées en circuits de collecte de déchets. À chaque promenade, le constat est affligeant mais parfois, il est pire encore. Ainsi lors de sa dernière sortie, Jean-Louis Lamboray a ramassé «45 PMC dans la rue du Lambais et sur la place Ernest Dubois, qu'il faudrait plutôt appeler place des Mégots… Oui, j'en ai ramassé une centaine à la pince (bon exercice de concentration) mais il en reste. Que pouvons-nous faire pour assainir le centre de notre village? S'il vous plaît, soyons concrets, cela se passe chez nous. Évitons les " Ah les gens! " et les " Que fait la Commune? ". Les gens, c'est nous, et la commune c'est encore nous!»