L'intrigue des Transports Pierre

Avec la fin de l'enquête publique concernant le nouveau hall des Transports Pierre , des réactions arrivent à la Commune.

L'intrigue des Transports Pierre
12648618 ©© EdA

Les riv erains des Transports Pierre émettent différentes craintes au sujet d'un dossier qui comprend, à leurs yeux, beaucoup d'inconnue tant à court terme qu'à long terme.

Des nuisances directes et indirectes sont soulevées dans une lettre envoyée aux responsables communaux.

Après s'être renseignés auprès de l'AWEX, ils ont appris que le nouveau hall devrait accueillir un stockage d'emballage ayant besoin de température et d'hygrométrie contrôlée, bâtiment qui contiendrait des zones de haute sécurité. De son côté, les Transports Pierre parlent de seringues. Pour les habitants, le raccourci avec GSK est vite fait et la crainte d'un incident chimique trotte dans les esprits.

Par ailleurs, des doutes subsistent sur l'économie d'énergie du nouveau bâtiment : «La société Pierre demande la démolition et la reconstruction d'un bâtiment soi-disant énergivore mais ne démontre en rien en terme d'économie d'énergie. Non, ici, elle avance des facilités de stockage et pour les riverains une augmentation des nuisances.» Des soucis de mobilité sont relevés : «D'une part durant la durée des travaux, mais aussi durant les années à venir, par ce nouveau bâtiment, mais également par les impacts indirects qu'il va induire. L'augmentation du nombre de camions et de trafic dû à l'entreprise sur lequel l'entreprise ne donne aucune garantie. Il parle tout au plus de quatre nouveaux camions, mais ce n'est nullement garanti, ça pourrait pour le même être 14 voire 44 camions. De surcroît, au vu de ses projets futurs, si on compte quatre nouveaux camions par entrepôt qu'il projette, d'ici 2015 nous serons à une augmentation minimum de 20 camions soit près du double actuellement.» Les habitants rappellent aussi le bruit des clarks dans les bâtiments de stockages qui s'entendent dans les maisons avoisinantes, les camions qui continuent leur va-et-vient «qui sont toujours aussi dangereux, surtout en ce moment avec le soleil d'hiver fort bas. Les camionneurs n'ont toujours pas compris que la visibilité était au niveau 0 et roulent bien trop vite. Il faut se sécuriser plusieurs fois avant de pouvoir emprunter le passage pour piéton en face de la pharmacie, car cet endroit est mortel. À quoi bon répéter à chaque fois, ces nuisances sont déjà là et sont régulièrement remis sur la longue liste des nuisances dues à l'entreprise des Transports Pierre.» La question la plus inquiétante pour les riverains est de savoir combien de demande de permis la société des Transports Pierre va-t-elle émettre. «Il serait temps qu'ils réfléchissent à l'implantation de leur projet. Ce n'est pas tellement le pourquoi qui pose problème. C'est l'endroit choisi ! Nous sommes dans un village, ce n'est pas un zoning industriel ! Il ne prend en aucun cas compte des caractéristiques techniques propres au projet étudié, ni les conditions géographiques, topographiques, géologiques ou encore hydrographiques du milieu concerné ou encore les écosystèmes particuliers.» L. S.