Le projet du Centry prend forme

L'enquête publique a débuté. Les entreprises Jazy souhaitent construire deux immeubles totalisant cinquante appartements et six commerces.

Laurent Saublens
Le projet du Centry prend forme
12431911 ©© EdA

Beauc oup de monde l'attendait, la voilà ! L'enquête publique qui concerne la demande des entreprises Jazy SA. L'objet : obtenir le permis unique pour le projet de développement du PCA du Centry à l'angle de la Chaussée de la Libération et de l'Allée du Bois de Bercuit. Elle a débuté ce 11 octobre et se clôturera le 26 octobre prochain.

Ainsi, un coin du voile se lève. Si, pour certains, les inquiétudes se confirment, pour d'autres, la qualité du projet séduit ! La société Jazy prévoit la construction de deux immeubles totalisant 50 appartements et six commerces.

«Nous avons une expérience de trente-cinq ans dans le domaine, explique M. Jazy, le promoteur. La volonté est de proposer quelque chose de qualité qui s'incorpore de la meilleure manière aux lieux tout en veillant au respect le plus strict du PCA. Avant le dépôt de cette demande de permis unique, nous avons pris soin de consulter de nombreux spécialistes afin que le moindre détail soit étudié de près. L'harmonisation des bâtiments proposés répond donc à une demande existante mais surtout, son aspect attrayant cadre avec les environs.» Limiter les nuisances La préoccupation essentielle d'un promoteur : limiter au maximum les nuisances tout en veillant à optimaliser le rendement de son investissement. Pour M. Jazy, la donne est simple : on ne vend pas un concept et de la qualité sans débourser les frais nécessaires pour peaufiner le projet.

Suffisant pour faire taire les plus sceptiques ? Les craintes sont tournées vers l'implantation d'une grande surface mais aussi l'impact sur la mobilité avec une arrivée massive de nouveaux habitants. «L'enquête assez stricte pour obtenir le permis socio-économique démontre qu'il n'y a aura aucune influence perceptible sur la mobilité. La disposition des lieux a également été étudiée pour rendre pratiques les différents accès. Preuve du large éventail de contacts entrepris, il a même été décidé avec le TEC de déplacer les arrêts existants face au dépôt communal pour les disposer face aux nouveaux bâtiments. »

Quant aux surfaces commerciales, un commerce d'alimentation générale de 800m2 est prévu ainsi que d'autres surfaces variant entre 90 et 300m2. «Le souhait est que les Gréziens puissent avoir à portée de main tout ce dont ils ont besoin avec, en outre, des facilités pour se stationner. Cela semble être un point faible actuellement à Grez centre. Notre projet répond donc là aussi à un besoin concret. »

Côté parking, 112 emplacements sont prévus en sous-sol alors qu'une centaine de places supplémentaires seront agencées en surface, au-delà des prescriptions souhaitées.

L'impact paysager est également un point sensible. Les infrastructures bénéficieront de tout le confort avec terrasse, jardin privatif. Mais le plus important, c'est qu'il ne s'agira pas de monstre de béton construit sur le site. La hauteur des appartements reste limitée à un rez + deux étages + comble aménagé.

Sur le même sujet

Pour jeunes et... moins jeunes

Pour jeunes et... moins jeunes

Ce permis unique ne concerne que la première phase du projet du PCA du Centry. À cela, viendront encore se greffer vingt appartements et une trentaine de maisons unifamiliales. Il y a cinq mois, le bourgmestre estimait entre 200 et 250 nouveaux habitants pour l'ensemble des logements. Audrey Martin, échevine de l'Aménagement du Territoire : «La commune a reçu la demande et va l'examiner attentivement en sachant que le PCA comprend encore une autre phase. Après une première lecture, je constate que les appartements proposent pour la plupart deux ou trois chambres. À voir donc si on restera dans la moyenne de 2,5 habitants par logement mais de toute façon, à ce stade, c'est à la population de se prononcer et le collège tranchera ensuite.» Pour le promoteur, la question n'est pas là : «Je ne peux vous dire aujourd'hui combien de nouveaux habitants viendront s'installer à cet endroit. Par contre, il est important de souligner que les premiers contacts attirent énormément de candidats qui sont de deux types. Pour les appartements deux chambres, des jeunes couples gréziens qui veulent rester dans l'entité sont très intéressés. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, les logements trois chambres sont par contre sollicités par des couples de personnes âgées qui habitent l'entité et qui souhaitent de spacieux appartements avec des commerces de proximité. Ainsi, il garde de l'espace avec des possibilités telles qu'accueillir leurs petits-enfants.» Et M. Jazy de conclure que l'ensemble a fait l'objet de nombreuses et constructives concertations avec les autorités communales.

Grez-Doiceau