Le CPAS décide d’interjeter appel

Pierre Vromman n’en est pas resté là. Le 24 mars, il envoyait un e-mail à plusieurs personnalités politiques et à la presse, indiquant qu’après avoir pris connaissance de la démission d’un échevin à Tubize, il estimait que Vincent Girboux, président du CPAS de Genappe, «devrait avoir la décence, l’honnêteté intellectuelle, vis-à-vis de ses partenaires de la majorité, de faire de même après avoir pris une déconvenue magistrale dans le différend qui nous oppose».

M.D.
Le CPAS décide d’interjeter appel
Vincent Girboux, président du CPAS de Genappe. ©ÉdA

Vincent Girboux a réagi: «À titre préliminaire, je pense utile de rappeler que le litige auquel M. Vromman fait référence à une procédure l'opposant au CPAS de Genappe et non à moi-même. Ce n'est donc qu'en qualité d'organe du CPAS que j'interviens et non en mon nom personnel, regrettant que M. Vromman personnifie à tort ce litige. Au demeurant, à l'inverse de M. Vromman, je n'ai aucun intérêt direct ou patrimonial lié à l'issue de ce litige. Sur le fond, le tribunal de première instance du Brabant wallon a rendu un jugement faisant droit aux demandes de Monsieur Vromman et le CPAS a décidé d'interjeter appel de ce jugement. C'est donc à la cour d'appel de Bruxelles qu'il appartiendra de trancher.