Court-Saint-Étienne : des faits sur sa fille, malgré une thérapie

Déjà condamné pour attentat à la pudeur, un Stéphanois a suivi une thérapie… avant de s’en prendre à sa fille et à une amie de celle-ci.

Vincent Fifi
 Déjà condamné en 2013 pour des faits de mœurs sur quatre mineurs, un Stéphanois a récidivé. Sept ans de prison ferme ont dès lors été requis.
Déjà condamné en 2013 pour des faits de mœurs sur quatre mineurs, un Stéphanois a récidivé. Sept ans de prison ferme ont dès lors été requis. ©ÉDA

En mai 2021, la mère d’une fillette de huit ans a alerté la police. La petite venait de lui confier que lorsqu’elle avait séjourné chez une de ses amies à Court-Saint-Étienne, quelques jours auparavant, il s’était passé des "trucs bizarres" avec le père de sa copine. Le matin, alors qu’il était toujours dans son lit, le Stéphanois l’avait appelée pour lui dire bonjour, et il a passé la main sous son pyjama pour caresser son dos. L’enfant, mal à l’aise, a quitté rapidement la chambre. Mais un peu plus tard dans la matinée, le père de la famille l’a prise sur ses genoux et en a profité pour passer à nouveau la main sous les vêtements de la petite, cette fois pour lui toucher le sexe.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...