Droit de réponse

Ce 2 juin, L’Avenir a publié un article intitulé « Court-Saint-Étienne/ Tribunal correctionnel/Violente altercation au parc à conteneurs ». Cet article se concluait par l’affirmation selon laquelle le tribunal a retenu un partage de responsabilité. Par la voix de son conseil, Marc Uyttendaele, la partie civile entend apporter un certain nombre de précisions. S’il est exact que la prévenue a bénéficié de la suspension du prononcé, en raison de l’ancienneté des faits, de son absence d’antécédents judiciaires récents et des regrets exprimés lors de l’audience, il n’a jamais été question d’un partage de responsabilité ainsi qu’en témoignent les extraits suivants du jugement :

La Rédaction de L'Avenir

"Il convient, afin de cerner l’état d’esprit qui était celui [de la prévenue], d’avoir égard aux éléments suivants: