Florent et Fabian, candidats à L’Amour est dans le pré: «On est des jumeaux très différents»

Ce dimanche soir, c’est le retour de «L’Amour est dans le pré» sur RTL TVI. Avec pour la première fois, des jumeaux candidats.

Florent et Fabian, candidats à L’Amour est dans le pré: «On est des jumeaux très différents»
«On a le même âge, on a tout fait ensemble, mais on a des caractères très différents.» ©RTL Belgium
Audrey Verbist

Florent et Fabian ont 24 ans. Ils travaillent ensemble dans l’exploitation familiale de Court-Saint-Étienne, dans le Brabant wallon. Des cultures et de l’élevage de blanc-bleus et de blondes d’Aquitaine.

C'est leur cousin qui les a inscrits au casting de L'Amour est dans le pré. «On était tous les deux célibataires à ce moment-là, alors on s'est dit pourquoi pas», détaille Florent. Fabian, lui, assure suivre l'émission depuis ses débuts: «Je me souviens bien de la première saison, j'étais en première secondaire.»

On dit souvent des jumeaux qu'ils sont fusionnels. «On était dans la même classe, on travaille ensemble, on fait des sorties ensemble… forcément on est très proches», dit Fabian. Mais «on a des caractères très différents», assure Florent.

Ils ont aussi des goûts très différents en matière de filles. Fabian préfère les blondes, Florent les brunes. «Je crois que je n'aurais pu sortir avec aucune de ses copines et lui avec aucune des miennes», rigole Fabian. Et les nombreux scénarios de films où les jumeaux échangent leur place ne risquent pas de leur arriver: «Physiquement, on est assez différents, on ne risque pas de nous confondre!»

Ce dimanche, c'est l'émission très attendue des lettres où l'animatrice Sandrine Dans vient apporter le courrier que les candidats ont reçu à la suite de la diffusion de leur portrait au printemps dernier. Existe-t-il une rivalité entre les jumeaux? «La quantité de lettres, c'est un moyen de savoir qui plaît le plus, comme ça, à première vue. Mais le plus important, ce n'est pas la quantité, c'est la qualité», promet Florent. Fabian réagit: «Il a dit ça mais je sais que c'était quand même important pour lui de recevoir plus de lettres que moi. Il en a souvent parlé…»

Les caméras, ils les ont vite oubliées. «Les caméras, ça ne fait pas peur et puis l'équipe est jeune et super, on était un peu comme en famille à la fin», dit Fabian. Ça ne l'empêche pas d'être un peu dur avec lui-même: «Je me disais que ça allait, que j'étais naturel. Mais, en voyant les images, j'ai bien vu que je n'avais pas du tout l'air à l'aise!»

Florent: «Et puis les caméras, ce n'est pas le problème, c'est plutôt le sujet: parler d'amour, d'intimité, de choses très personnelles, ce n'est pas facile.» Avec ou sans caméra. Ils précisent tous les deux être moins timides dans la vraie vie qu'ils en ont l'air à la télé.

L’expérience? Super-positive pour chacun des deux frères. Ça donne confiance en soi, assurent-ils. Et conseillent aux agriculteurs hésitants de se lancer.

Ce dimanche soir, ils seront devant leur télé avec deux autres candidats, Jean et Valentine.

RTL TVI, dimanche, 20.50