Une présidente très déçue

Présidente du club, Sylvie Denis est attristée par la disparition de l’équipe première féminine. «C’était mon bébé à moi aussi.

Je comprends la déception des filles car le coach les a lâchées. On a essayé de relancer le truc, mais cela n’a pas pris car la motivation n’était plus là chez certaines. Du coup, il valait mieux les laisser partir. Au moins, il nous reste la P3 qui continue son bonhomme de chemin.»