Grez: Un manque d’implication

Une place en milieu de tableau et une participation à la finale de la Coupe du Brabant wallon. Malgré quelques petits couacs comme le forfait du premier match à Jodoigne et un gros passage à vide en février et mars, le premier championnat disputé par les Gréziennes fut une réussite même si son coach se montrait très ambitieux au moment d’entamer les hostilités.

O.T.

«Au niveau personnel et en tant que grand compétiteur, c’était dur de coacher des filles à ce niveau-là», reconnaît Alain Bertels qui a cédé le relais à Jonathan Briers à quatre matches de la fin de la saison. «Ce fut malgré tout une année positive dans l’ensemble, même si les choses se sont un peu moins bien passées au deuxième tour. Durant la première partie de la compétition, les joueuses étaient très désireuses d’apprendre, ce qui leur a malheureusement fait un peu défaut par la suite et je regrette le manque d’implication de certaines filles.»