Chaumont-Gistoux: dix réfugiés à la ferme Rose

Dans des conditions sanitaires très rigoureuses, la ferme Rose (Dion-le-Val) va démontrer que Chaumont est réellement une commune hospitalière

L.S.

À Chaumont-Gistoux, voilà quelques années que l'idée d'un hébergement collectif germe dans la tête de plusieurs personnes. Des citoyens ont pris en main la politique d'accueil mais au fil du temps, la réflexion s'est portée sur le souhait de mettre en place une réelle structure. Un petit collectif s'est donc créé et des contacts ont été menés tous azimuts. Xavier Deutsch: «On a constaté que la ferme Rose, à Dion, n'était plus utilisée en raison de la crise sanitaire. Des contacts ont été menés avec la Fondation Micheline qui gère les lieux et très vite on est tombé d'accord pour rendre le lieu utile, en associant aussi à notre projet la Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés.»