Le JC Ronvau donne rendez-vous aux joggeurs ce samedi

La 29e édition du jogging de Chaumont-Gistoux aura lieu, même si l’épreuve ne fait plus partie du Challenge du Brabant wallon.

L.S.
Le JC Ronvau donne rendez-vous aux joggeurs ce samedi
Les joggeurs ont rendez-vous samedi à Chaumont-Gistoux. ©ÉdA

Adrien Stouffs, vous êtes le président du JC Ronvau, ce samedi, vous organisez bien La Chaumontoise?

En effet, c’est important de bien faire passer le message car le fait que les responsables du Challenge du BW ont décidé de nous retirer de leur challenge, beaucoup de joggeurs pensent que nous n’organiserons pas la course. Elle aura bien lieu au Ronvau, sur le même parcours que l’an dernier, à 15 h.

Avec quel sentiment organisez-vous l’épreuve?

On ne comprend pas pourquoi nous ne faisons plus partie du Challenge. Les raisons évoquées ne nous ont jamais été communiquées officiellement! L’ensemble du club a décidé de maintenir l’organisation, une épreuve qui plaît aux joggeurs et qui nous permet de partager notre raison d’être, le plaisir de courir!

Y a-t-il des changements?

La base reste la même mais, comme nous ne dépendons plus du Challenge, nous avons pu améliorer certains points. Nous aurons un chronométrage électronique. Il est également possible de se pré-inscrire jusqu’à jeudi minuit. Nous avons aussi des partenaires qui nous soutiennent. Tous les participants recevront des bons pour un achat dans un magasin de sport de la commune. Les lauréats seront récompensés grâce à de généreux sponsors. Sans oublier une précieuse aide de la commune et de l’ASBL Omnisports.

Comment se déroulent les derniers préparatifs?

On peut compter sur un énorme soutien des membres du club. Tout le monde se sert les coudes, on n’a d’ailleurs paradoxalement jamais été aussi nombreux pour mettre sur pied la course. Malgré les grosses difficultés de trésorerie vu la situation de litige, nous parvenons à trouver des solutions pour mettre les petits plats dans les grands samedi.

Quels sont vos espoirs en terme de participation?

On n’est pas dupe, le fait de ne plus être dans le Challenge est préjudiciable. D’habitude, nous accueillons entre 900 et 1 000 participants mais si on a la moitié cette année, on pourra se montrer enchanté. Le plus important, à nos yeux, est de continuer à nous faire plaisir en organisant l’épreuve.

Quelle suite avec le Challenge du BW?

L’ensemble du club est assez touché par ce qu’il s’est passé. Forcément, cela joue sur la participation de nos membres au Challenge du Brabant wallon. À l’image de Denis Galerin qui s’est fixé d’autres objectifs pour la saison avec la piste et le Delhalle. La situation actuelle joue certainement sur le choix de nos membres.