«Ne pas relâcher la pression»

Les Chastroises possèdent actuellement cinq points d’avance sur les quatre relégables et le barragiste. Autant dire qu’elles ont leur sort en mains, mais le chemin est encore long.

«Même si on a deux matches de retard, il ne faut surtout pas se reposer là-dessus, prévient Audrey Goffaux dont l’équipe va rencontrer d’autres concurrents directs (Brakel, Gand, CS Bruges) dans les semaines à venir. Ce ne seront pas des matches faciles, mais ces adversaires sont à notre portée car ils ne sont pas plus forts en termes de qualités footballistiques. Il y a moyen de les battre chez eux ou chez nous.»Il y aura d’abord un déplacement à Zwevezele (le quatrième) ce samedi. «On va jouer le coup à fond et on montera sur le terrain avec l’envie de gagner ce match.»