Michel, Flahaut et les « locaux »

En Brabant wallon, ce week-end, il y avait Charles Michel et André Flahaut d'est en ouest. Et des candidats qui se distinguaient plus localement.

Arnaud Huppertz
Michel, Flahaut et les « locaux »
11489255 ©© BELGA

Le MR excelle dans le canton de Wavre. C'est aussi le cas d'Écolo. Le PS brille davantage dans le canton de Nivelles et le cdH fait son meilleur score dans le canton de Perwez.

Cela étant dit, difficile de - déjà - tirer des conclusions en vue des élections communales de 2012. Les urnes sont mélangées avant d'être comptées. Impossible, donc, d'avoir un décompte par communes.

Pas de conclusions. Mais des enseignements, malgré tout. Des bourgmestres tels que Laurence Smets à Walhain, Claude Jossart à Chastre, Emmanuel Burton à Villers-la-Ville, sortent renforcés du scrutin. Vincent Scourneau à Braine-l'Alleud également. Mais c'est aussi le cas de l'échevin Olivier Parvais.

Charles Michel ne fait pas partie des gagnants de dimanche mais il n'y a pas de quoi le faire angoisser en vue des prochaines élections communales. Au contraire : il est l'homme politique le plus populaire dans les cinq cantons du Brabant wallon. Quatre fois devant André Flahaut, une fois devant Emmanuel Burton. Florence Reuter figure en bonne position partout aussi.

André Flahaut : en voila un qui va croiser les doigts pendant deux ans pour rééditer sa performance de ce week-end lors des prochaines communales. Il a battu l'échevine nivelloise Valérie De Bue, pourtant députée sortante comme lui. Il rêve de faire de même avec Pierre Huart pour le déposséder de son mayorat à Nivelles.

D'autres que lui peuvent nourrir des espoirs au lendemain des élections fédérales. Benoît Malevé vient de prouver que le mayorat d'Incourt était dans ses cordes. On n'en est pas encore là pour Ludivine Demeester-Henrioulle à Jodoigne. Mais la jeune femme s'affirme grâce à son excellent score.

Puis, il y a ceux qui furent bourgmestres et qui sont ravis d'adresser un message fort à leur successeur, deux ans avant que leur mandat soit remis en jeu : Jacques Otlet, à Ottignies-Louvain-la-Neuve, et Sybille de Coster, à Grez-Doiceau, font partie de ceux-là.