«Je ne m’oppose pas, mais je m’interroge»

La présidente de Grands-Parents pour le Climat, Thérèse Snoy, est peu convaincue par le choix d’implantation des cinq éoliennes en projet à Ittre.

Vincent FIFI
«Je ne m’oppose pas, mais je m’interroge»
Thérèse Snoy a écrit dans le cadre de l’enquête publique sur les éoliennes d’Ittre, pour que Vent d’Houyet justifie l’implantation de ses éoliennes. ©ÉdA

Voilà un courrier qui devrait donner du souffle – à moins qu’il ne leur coupe! – à ceux qui s’opposent au projet de construction de cinq éoliennes sur le territoire d’Ittre, déposé récemment par Vent d’Houyet. Un vent favorable nous a fait parvenir une lettre envoyée dans le cadre de l’enquête publique aux collèges communaux d’Ittre et de Braine-l’Alleud, ainsi qu’à la coopérative Vent d’Houyet. Cette lettre de réclamation est signée par Thérèse Snoy, ancienne députée fédérale Écolo, ex-conseillère communale du parti vert à Braine-l’Alleud, et farouchement engagée en faveur des énergies renouvelables au travers de l’association Grands-Parents pour le Climat, qu’elle préside.