Premier enjeu : le centre-ville

Le schéma de structure propose avant tout une série de dispositions relatives au centre de Braine-l’Alleud.« Le centre-ville concentre les plus grands défis urbains et les enjeux les plus essentiels en terme de rayonnement urbain », indique le bureau d’études.

É.G.
Premier enjeu : le centre-ville
CC Braine-l'Alleud ©ÉdA

Le schéma préconise le réaménagement du parc communal de l’avenue Léon Jourez (ce chantier a été réalisé dernièrement) ; l’aménagement des portes d’entrées au centre-ville dont le projet du pont Saint-Sébastien ; l’aménagement de la rue Saint-Jacques permettant de relier la rue Pierre Flamand à l’avenue de la Belle Province ; l’aménagement d’un espace vert à l’arrière de l’hôtel de ville (chantier en cours) ; le réaménagement de l’esplanade de la gare (le dossier est dans les cartons du collège et comprend le projet de création d’une cité administrative sur le plateau de la gare aux alentours de 2020) ; le réaménagement et la création d’un front bâti à la place de la Cure ; le réaménagement progressif des espaces publics, dont la création de nouveaux espaces le long des quais du plateau de la gare en liaison avec le RAVeL ; la finalisation des projets de revitalisation urbaine (dont celui déjà réalisé à l’arrière de l’hôtel de ville) ; la mise en place d’une politique de gestion du stationnement telle qu’envisagée dans le plan intercommunal de mobilité de Waterloo-Braine-l’Alleud: la mise en valeur des éléments du patrimoine ; et la mise en œuvre des secteurs à projets (dont les fameuses « dents creuses ») comme l’ancienne école des arts et les anciens pavillons de la rue Fosse au Sable.