40 années de mandats pour Georgette Wautelet

Georgette Wautelet a été fêtée samedi à la Maison du Peuple de Braine-l'Alleud pour ses quarante années de mandats.

Éric Guisgand
40 années de mandats pour Georgette Wautelet
13102763 ©© EdA

Georgette Wautelet a été fêtée samedi pour ses 40 années de mandats politiques, de défense du socialisme, des femmes, des enfants et des familles à la Maison du Peuple de Braine-l'Alleud.

Son premier mandat fut celui de conseillère communale de la minorité à Braine-l'Alleud, c'était en 1970. Au terme de deux législatures passées dans l'opposition, elle devint de 1982 à 1994 échevine des Affaires sociales.

Elle fut ensuite députée permanente en charge de l'Environnement, de l'Économie et de l'Égalité des chances à la Province du Brabant wallon de 1994 à 2006.

Depuis le dernier scrutin, elle est conseillère provinciale dans l'opposition. Un mandat qui s'achèvera en 2012. Georgette Wautelet a aussi été durant plusieurs années présidente de l'ONE du Brabant wallon. Et elle est toujours à ce jour présidente des Femmes Prévoyantes Socialistes (FPS) du Brabant wallon.

Georgette Wautelet, le socialisme, vous êtes tombée dedans toute petite ?Papa a été bourgmestre PS de Piétrain et son frère bourgmestre PS d'Enines. Bien avant la fusion des communes donc. J'ai grandi au sein d'une famille baignée par les valeurs socialistes. Mon premier travail, c'était au secrétariat national des FPS. Il était dirigé par Irène Pétry. Très exigeante, c'est elle qui m'a appris à travailler avec ordre et méthode.Comment avez-vous atterri à Braine-l'Alleud ?Pour aller travailler à Bruxelles, je faisais Piétrain-Jodoigne à vélo, puis Jodoigne-Tirlemont en train ou en bus et enfin Tirlemont-Bruxelles en train. C'était long et peu confortable. Avec feu mon mari Léon Moreau, on a décidé de s'installer à Braine-l'Alleud. La liaison en train était bien plus directe avec Bruxelles.

De là, les débuts de votre action en politique...On était à Braine depuis 5 ans que sont arrivées les communales de 1970. L'ancien bourgmestre PS de Braine-l'Alleud Georges Rousseau avait perdu sa majorité en 64. Il m'a proposé de m'inscrire sur la liste. J'ai été élue grâce au soutien d'Elvire Devillers, alors présidente des FPS, qui a beaucoup parlé de moi autour d'elle. Je me suis retrouvée la plus jeune élue du conseil, sans beaucoup de connaissances sur la vie politique et maman de mon petit Pascal qui n'avait que cinq ans. On n'était que deux femmes. Ma timidité s'est affranchie lors de la deuxième séance, lorsque j'ai effectué ma première intervention. C'était sur l'accueil de l'enfance. À l'époque on ne parlait pas de ça. Cela a commencé à bouger lors de la législature suivante avec la création d'un prégardiennage.Comment voyez-vous l'avenir?Demain sera un autre jour. J'ai l'âge que j'ai. Et à chaque jour suffit sa peine.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.