Prolifération des perruches dans le Brabant wallon: il vaut mieux ne pas les nourrir

Nourrir les perruches à collier ne fait pas l’affaire des plus petites espèces.

M.W.
 Les perruches à collier sont belles mais extrêmement voraces, souvent au détriment des petits oiseaux de chez nous.
Les perruches à collier sont belles mais extrêmement voraces, souvent au détriment des petits oiseaux de chez nous. ©ÉdA

L’invasion des perruches à collier, nous venons d’en parler (notre édition du 10 janvier), en pointant leur prolifération en Brabant wallon. Nous faisions état de leur présence à Braine-l’Alleud, Genval, La Hulpe, Ottignies et Wavre. Elles sont également présentes en nombre dans l’est du Brabant wallon. Considérées comme invasives, elles ont la réputation de n’être pas nuisibles. Vincent Bulteau, actif au service environnement de Beauvechain, nuance le constat: "Elles ont un bel appétit et se précipitent sur les mangeoires des villageois qui apprécient les oiseaux et, indistinctement, veillent à les nourrir en hiver. Mais cela se fait au détriment de nos mésanges, pinsons et autres rouges-gorges".

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...