Respecter les paysans du Sud

En s’investissant deux jours par semaine dans l’entreprise Ray & Jules, mise sur pied par son mari en 2017, Sarah Bergé a bon nombre d’ambitions écoresponsables.

C.J.

«L’idée n’est pas seulement de vendre du café, dit-elle. Nous souhaitons avant tout de vendre un style de vie plus respectueux de l’environnement. Si certaines sociétés nous emboîtent le pas dans cette direction plus écologique, nous aurons l’impression d’avoir apporté notre petite pierre à l’édifice.»Pour se fournir en café, la start-up brabançonne travaille avec une société intermédiaire qui certifie travailler de manière durable avec les producteurs du Sud, notamment en respectant les conditions de travail des paysans. «Mais nous ne sommes pas sur le terrain pour vérifier ce qui se fait, ajoute Sarah Bergé. Mon rêve absolu serait d’un jour travailler en direct avec eux.» Et pourquoi pas implanter ces installations qui fonctionnent à l’énergie solaire directement dans les pays du Sud? «Nous voulons d’abord expérimenter le produit ici mais c’est sûr que je sais déjà combien coûte un hectare de terre au Congo», sourit son mari, Koen Bosmans.