Waterloo: Des riverains du champ de bataille confient des ossements de soldats à des scientifiques

C’est dans la foulée d’une conférence de Bernard Wilkin que des riverains ont remis ces ossements à une équipe de scientifiques.

Belga
 L’historien Bernard Wilkin.
L’historien Bernard Wilkin. ©ÉDA MATHIEU GOLINVAUX 

Les ossements de plusieurs soldats tués sur le champ de bataille à Waterloo ont été remis, il y a quelques mois, à une équipe de scientifiques qui étudient l’histoire de l’événement ayant conduit à la défaite de Napoléon le 18 juin 1815, ont annoncé ce mardi les responsables du Mémorial Waterloo 1815.

Au terme d’une conférence organisée fin septembre 2022, par l’historien Bernard Wilkin, un riverain du champ de bataille de Waterloo a expliqué posséder deux crânes et des ossements prélevés sur le site de la bataille. Ces restes humains ayant manifestement appartenu à des soldats prussiens étaient entreposés depuis plusieurs années dans son grenier.

"La conférence traitait du pillage des fosses communes effectué dans les décennies qui ont suivi la bataille. À cette époque, les ossements étaient broyés pour être utilisés dans l’industrie sucrière", explique Antoine Charpagne, responsable culture/expositions culturel auprès de l’association gestionnaire du domaine.

Un second habitant de la région a ensuite aussi remis aux scientifiques des ossements en sa possession. Au total, il s’agirait de restes humains de dix individus d’origines prussienne et britannique.

"Ces découvertes vont permettre de nouvelles études, dont la modélisation des visages, la découverte des particularités des soldats et autres connaissances scientifiques et anthropologiques", conclut Antoine Charpagne.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...