Le Brabant wallon soutient neuf projets pour lutter contre les coulées de boue

Depuis 2013, le Brabant wallon a fait de la lutte contre les inondations une de ses priorités. Parmi les actions menées, l’appel à projets de lutte contre les coulées de boue rencontre un beau succès. En 2022, neuf communes ont proposé des aménagements qui seront financés par le Brabant wallon.

-
 Des fascines aux abords des champs. C’est un exemple de projets qui sont menés dans les communes pour lutter contre le phénomène des coulées de boue et qui sont soutenus par la Province.
Des fascines aux abords des champs. C’est un exemple de projets qui sont menés dans les communes pour lutter contre le phénomène des coulées de boue et qui sont soutenus par la Province. ©EdA

Ces dernières années, de nombreux aménagements destinés à lutter contre les coulées de boue ont été subventionnés par le Brabant wallon, comme la mise en place de 14 kilomètres de fascines (des fagots de branches de saule, notamment), des bandes enherbées (couvert végétal de plusieurs mètres de large), des plantations de haies, des grilles filtrantes ou encore des zones d’immersion… Les fascines (de branches vivantes ou mortes) sont placées à des endroits stratégiques en fonction du relief des champs. Elles permettent dès lors de ralentir l’eau lorsqu’elle se concentre et aux particules de terres de retomber dans les champs. Grâce à la multiplicité de ces aménagements sur le territoire, les habitations alentour sont épargnées des coulées de boue venant des champs, lors de fortes averses et l’agriculteur conserve son outil de travail, le sol.

Le règlement provincial adopté en 2013 précise que la subvention octroyée par le Brabant wallon pour un projet communal de lutte contre les coulées de boue peut s’élever à 80% du montant total des travaux ou d’acquisition de matériel, avec un montant maximum de 20 000€ par commune et par an. Si le projet présente des éléments de supracommunalité, ces chiffres peuvent s’élever à 90% et 25 000€ maximum.

En 2022, 250 000 euros sont prévus au budget. Neuf communes sur les 27 ont rentré un projet. Les projets qui sont financés par le Brabant wallon en 2022 sont les suivants :

Genappe: 20 000 euros pour les travaux d’entretien des ouvrages de lutte contre les inondations à hauteur de la rue des Pierrailles à Bousval, la rue d’Hez à Baisy-Thy et la rue E. François à Ways.

Hélécine: 20 000 euros pour l’aménagement d’une butte de rétention d’eau Chemin du Diable afin de réguler/ralentir les eaux pluviales.

Incourt: 18 876 euros pour l’aménagement d’un dispositif de gué dans la Rue Basse à Roux-Miroir afin de conduire les eaux pluviales jusqu’au champ en aval.

Jodoigne: 20 000 euros pour l’achat d’une grue permettant de créer et d’entretenir des fossés, talus et chenaux d’écoulement. Autant de dispositifs destinés à lutter contre les coulées de boue.

Orp-Jauche: 20 000 euros pour les aménagements anti-inondations en amont de la rue Renneau Fossé et de la rue de Namur. Une zone d’immersion temporaire de 3.300 m3 est préconisée.

Ottignies-LLN: 16 688 euros pour le remplacement de 19 fascines initialement placées sur le territoire de la ville et l’installation de 2 nouvelles fascines.

Perwez: 20 000 euros pour les aménagements de diverses voiries en vue de remédier aux coulées de boue (rue du Prieuré: création d’un fossé. Rue du Meunier, Rue d’Orbais: agrandissement du pertuis. Rue des Marais: création d’un talus pour retenir les eaux pluviales, rue de la Ferme: création d’un fossé et remembrement à l’arrière du zoning: création d’une tête d’aqueduc.

Villers-la-Ville: 20 000 euros pour la création d’une double grille transversale et d’un égouttage rue Adjudant Kumps à Mellery.

Walhain: 20 000 euros pour l’installation de 500 mètres de fascines en différents points du territoire: rue Mahy à Nil-Pierreux, rue de la Cruchenère à Perbais, rue Hautbiermont, rue Chapelle Brion. Le but est de réduire l’impact des coulées boueuses sur l’aval.

"Evidemment, quand on parle de fascines, il est difficile de se représenter de quoi il s’agit. Pourtant ces rangées de végétaux en fagots ou plantés se révèlent redoutables pour retenir les coulées de boue sur les parcelles agricoles, explique Marc Bastin, député provincial en charge de la lutte contre les inondations. La multiplication de ces aménagements discrets sur notre territoire permet de dompter au mieux les phénomènes de terres immergées lors de fortes pluies. Les communes l’ont bien compris et continuent à tirer parti de l’aide du Brabant wallon en matière de lutte contre les inondations."

En plus de cette aide aux communes, la politique provinciale de lutte contre les inondations en Brabant wallon comprend l’entretien des cours d’eau de 2e catégorie, la création et l’entretien de bassins d’orage - le Brabant wallon en gère actuellement 16 et la création d’une plateforme d’échanges et d’expertise en matière de gestion des risques d’inondation.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...