« La SNCB n’a aucunement supprimé d’offre existante »

Interrogé au parlement wallon par le député László Schonbrodt (PTB), le ministre wallon de la Mobilité, Philippe Henry (Écolo), a défendu le rail: " Mes équipes et moi-même communiquons très régulièrement avec le ministre de tutelle au niveau fédéral, mon collègue Georges Gilkinet (NDLR: Écolo, lui aussi). Il en ressort – je pense que ce ne sera pas une surprise – que nous avons tous les deux le souci de voir l’offre ferroviaire s’améliorer " .

A.H.

Mais entre la volonté affichée par les ministres et le report du plan de transport, on observe donc un décalage. "Je rappelle ici que la SNCB n’a aucunement supprimé d’offre existante, mais qu’elle ne fait que décaler des améliorations prévues grâce aux 2 milliards de nouveaux moyens dégagés par le gouvernement fédéral depuis le début de la législature auxquels on peut additionner les 2 milliards d’euros pour dix ans de refinancement du rail et la possibilité d’un emprunt d’un milliard d’euros auprès de la BEI".