"Le but premier de Bruxelles, c’est d’engranger 250 millions, pas d’améliorer la mobilité"

Le ministre Henry estime que les discussions à propos de la taxe kilométrique bruxelloise sont plus constructives. Le député Matagne pense que le but principal reste financier.

Arnaud Huppertz

Depuis près d’un an et demi, la volonté bruxelloise de mettre en place un système de taxation kilométrique des voitures sur son territoire émeut en Brabant wallon, voire dans l’ensemble de la Wallonie. SmartMove – c’est le nom de cette taxation au kilomètre – avance désormais au même rythme que le trafic à l’approche de Bruxelles un matin de semaine.