Avec 320 000€, l’ISBW respire mais n’est pas sauvée

L’ISBW a trouvé des solutions pour réduire son déficit dans des proportions acceptables. Mais il lui faudra encore trouver comment faire de nouvelles économies.

Avec 320 000€, l’ISBW respire mais n’est pas sauvée
La présidente de l’ISBW, Anne Masson (MR), sait qu’il y a encore du boulot pour pérenniser l’intercommunale.
Arnaud Huppertz

L'Intercommunale sociale du Brabant wallon (ISBW) va pouvoir compter sur une subvention exceptionnelle de 320 000€ en provenance de la Province pour lui permettre de relever son déficit à un niveau acceptable. «Le code de la démocratie locale nous interdit d'avoir un déficit dépassant les 25% du capital social de l'intercommunale. Or, nous aurions été à 29% à la clôture de l'exercice sans cet apport, explique la présidente de l'ISBW, Anne Masson (MR). Je voudrais remercier la Province pour son soutien. Sans cet appui, il nous serait très difficile de continuer à remplir nos obligations.»