L’avis du collectif Plaine de Vie

«Nous constatons que deux conditions du permis – le respect des dates de chantier et la signalisation routière du charroi – ont été balayées d’emblée par le constructeur dès le nouveau permis octroyé.

L.S.

Nous avons, nous aussi, interpellé les autorités compétentes, indique-t-on chez Plaine de Vie, l’association qui lutte pour la préservation de la plaine de Boneffe. Cela nous incite à la plus grande vigilance quant aux autres conditions imposées par le permis, notamment toutes les conditions relatives à la protection de l’avifaune ainsi que les impératifs imposés au constructeur en matière de bridage ou d’arrêt des éoliennes en cas de dépassements des niveaux sonores légaux […] La violation manifeste des toutes premières conditions du permis a été transmise à notre avocat, avec qui nous analysons l’ensemble du nouveau permis afin de nous positionner prochainement.»