Biez, otage d'une passivité communale ?

L'opposition LB réagit suite au rejet du Plan Communal d'Aménagement.

« Il nous paraissait opportun et judicieux d'envisager la tenue d'une concertation la plus vaste possible. Notre initiative a suscité un débat animé, intéressant et constructif. Notre groupe regrette le manque de volonté d'une partie de la majorité de concevoir une politique volontariste en concertation avec tous les intervenants. Le collège propose une alternative saucissonnée qui rencontre partiellement certaines revendications mais occulte ou reporte à plus tard ce brûlot non élucidé. Cette attitude débouchera sur une voie sans issue et démontrera dans un futur proche l'insuffisance de réflexion globale et intégrée face à des projets aussi importants. Les habitants de Biez peuvent s'estimer pris en otages de la situation entre un promoteur et des instances communales plus que passives », regrette Sybille de Coster.L. S.