Maison accueille mamans et enfants en détresse

Victimes de violences conjugales ou autres , des mamans sont secourues et hébergées, avec leurs enfants, à la Mama BW.

Ariane Bilteryst

«Qu and il y a un enfant, c'est beaucoup plus compliqué de se séparer d'un homme violent. Il restera toujours un lien avec le père, même s'il n'y a plus de lien conjugal.» Françoise Jacques, la directrice de la Mama BW (maison maternelle du Brabant wallon) sait de quoi elle parle. Voilà bientôt vingt ans qu'elle travaille dans cette maison. Des mamans avec enfant(s), elle en accueille une cinquantaine chaque année pour des séjours d'une durée habituelle de neuf mois.