Sombreffe: des terrains de padel sur l’ancien terrain de foot? «Une concurrence déloyale»

L’ancien terrain de football de Sombreffe va connaître un nouvel avenir. Sous la forme de terrains de padel ? La question agite les riverains. Le gérant du padel du Bois du Loup parle quant à lui de concurrence déloyale.

Thierry Crucifix
 Michel Lecouturier a construit deux terrains de padel et en envisage d’autres.
Michel Lecouturier a construit deux terrains de padel et en envisage d’autres. ©ÉdA

A la croisée du tennis et du squash, le padel est présent en Belgique depuis une trentaine d’années et connaît un bel engouement ces derniers temps. Une fédération a été constituée, plus de 80 clubs sont actifs et ici et là, les terrains poussent comme des champignons.

À Sombreffe, depuis quelques semaines, deux terrains couverts sont mis à la disposition des sportifs dans les installations du club de tennis du Bois du Loup. Ces terrains, qui mesurent vingt mètres de longueur pour dix de large, disposent d’un revêtement de dernière génération. " C’est fort apprécié par les joueurs, qu’ils soient sportifs confirmés ou simples débutants", explique Michel Lecouturier.Celui-ci est depuis 2017 propriétaire des installations du tennis du Bois du Loup. "J’avais arrêté mes activités professionnelles depuis trois ans et un peu d’action me semblait nécessaire, dit-il . Quand j’ai appris que les installations étaient à vendre, je n’ai pas hésité."

Un second projet privé, sur un terrain public

Sombreffois depuis des décennies, Michel Lecouturier a souhaité offrir d’autres atouts aux quatre terrains de tennis (deux intérieurs, deux extérieurs) présents au Bois du Loup. Les deux terrains actuels de padel offrent donc un choix sportif élargi, confirmé par le succès rencontré depuis l’ouverture. À ses côtés, ses deux fils, Julien et Simon, l’épaulent.

Comme beaucoup d’habitants de la localité, Michel Lecouturier a entendu parler de la séance du conseil communal du 31 janvier dernier, durant laquelle un accord de principe a été donné pour un bail emphytéotique d’une durée de 50 ans visant l’ancien terrain de football de Sombreffe, chaussée de Chastre. Le but est de créer sur ce terrain abandonné depuis une vingtaine d’années une nouvelle structure dédiée à la pratique du padel.

«Concurrence déloyale»

Le projet a fait réagir les riverains: une large pétition a été remise à la Commune, ainsi qu’une proposition alternative d’activité sportive et ludique qui garderait ce bel environnement ouvert.

Quant à lui, Michel Lecouturier s’interroge sur la volonté de la Commune de Sombreffe de mettre à la disposition de sociétés immobilières privées, à but essentiellement lucratif, un terrain communal qui, par essence, devrait être aménagé au bénéfice des habitants de la commune. " En plus de la concurrence que je trouve déloyale, on peut se poser la question quant à la viabilité de ce projet démesuré, étant donné l’explosion de créations de terrains de padel dans la région, explique-t-il, un brin sceptique. Ainsi, il y en aura quatre à Gembloux d’ici un mois, quatre à Suarlée, deux à Tamines, mais aussi à Fleurus ou à Chastre. Dans ces conditions, je me pose la question de l’opportunité de poursuivre mon propre projet dans son entièreté, avec la construction dans l’immédiat d’un nouveau hall couvert. »