Compte à rebours pour la Passion

Depuis 1925, Ligny vit à l’heure de son Jeu de la Passion. Un spectacle qui se renouvelle sans cesse.

Thierry CRUCIFIX
Compte à rebours pour la Passion
Dernière ligne droite pour les répétitions. ©ÉdA – 401042850625

Le 15 novembre 1925, la troupe du Cercle Saint-Joseph donnait sa première représentation du Jeu de la Passion, d’après un livret de l’abbé Cussac, curé de Mirepoix-sur-Tarn. Interrompue par la guerre, cette pièce reprit vigueur en 1947 et aujourd’hui encore, elle réunit un nombreux public en recherche permanente de spiritualité, non dépourvue cependant de lucidité et de recherche d’une forme d’expression religieuse en accord avec son temps. L’histoire est connue de tous: c’est la vie publique du Christ, sa mort et sa résurrection. C’est essentiellement son engagement, sa vie en communauté avec ses disciples, son procès, les pratiques juridiques qui sont mis en scène. Depuis plus de nonante ans, les générations qui se sont succédé ont pérennisé une réelle capacité de travailler en commun, de se plier à l’apprentissage des arts du spectacle, à l’organisation matérielle d’une représentation, à la rédaction de textes ou à leur mémorisation. Voici plus de cinquante ans, André Pesleut prenait la direction du spectacle.