Et nos policiers de proximité?

Le conseiller Marc Laloux (DéFI) lit beaucoup les journaux et ne voilà-t-il pas qu’il y découvre que le terrain pour le nouvel hôtel de police a été trouvé, que sa construction est bientôt prévue et que le bâtiment de Sombreffe va être mis en vente.

Th.C.

Il se pose donc des questions sur l’endroit, le budget prévu et surtout l’avenir de la police de proximité à Sombreffe si le bâtiment qui abrite les policiers devait être vendu.

Le bourgmestre Étienne Bertrand lui confirme que lors du conseil de police du 7 février, il a été annoncé qu’un terrain situé dans la zone portuaire d’Auvelais, le long de la RN 98 et à proximité immédiate des services de secours Val de Sambre et de la commune de Jemeppe, a été choisi pour ériger le nouvel hôtel de police. Cela fera l’objet de contrat de concession de 30 ans, renouvelable deux fois, avec le Port autonome de Namur.

La construction sera précédée d’une étude du sol. Le budget? S’il est encore trop tôt pour avancer des chiffres, Étienne Bertrand confirme que le budget tournerait aux alentours de 6 millions d’euros.

Dont 18,43% (la part de Sombreffe dans la zone de police SAMSOM) serait à charge de la commune. Quant à la vente de l'immeuble qui abrite l'antenne de Sombreffe, il est dans l'expectative. «J'ai été obligé de quitter ce conseil avant la fin pour me rendre à une autre réunion. Et j'ai donc appris par la suite que la vente de Sombreffe avait été annoncée. Je n'en sais pas plus mais je confirme notre volonté de garder une police de proximité et donc de la nécessité d'avoir un endroit pour y abriter les hommes et le matériel.»