Contre l’enfermement des enfants

«Pas en mon nom». La contestation citoyenne de l’Arrêté royal autorisant l’enfermement de familles avec enfants dans les centres fermés, s’exprime via les réseaux sociaux.

B.M.

Les conseillers communaux de Sombreffe allaient-ils rester au balcon? Ce n’était en tout cas pas l’intention de Valérie Delporte, échevine Écolo de l’égalité des chances. Elle a déposé sur la table du conseil un projet de motion contre cette mesure décrétée par le Gouvernement fédéral. Sa proposition: adresser une lettre ouverte de protestation au Gouvernement fédéral. La lettre précise que l’enfermement d’enfants derrière des barreaux est, en toutes hypothèses, humainement inacceptable. Elle ajoute que «rien ne justifie les violences psychologiques et physiques infligées à des enfants, et certainement pas leur enfermement même s’il est de très courte durée et s’il se fait dans des conditions relativement humaines».

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.