Une disparition toujours inquiétante

«Quand un enfant de 5 ans erre au bord de la route, il faut moins de 5 minutes pour que quelqu’un s’arrête et prévienne la police.

Th.C.

Quand c’est une personne âgée, perdue, qui erre, les voitures ne s’arrêtent pas, a aussi rappelé Vanessa Samain, la subsitute du procureur du roi du parquet de Namur, qui est la référente pour les disparitions inquiétantes. Pour les seniors, c’est toujours inquiétant, car ces personnes sont plus vulnérables. Le temps est l’allié le plus précieux dans l’enquête et ce protocole favorise le dénouement heureux des disparitions.» Sabine Henry, présidente de la Ligue Alzheimer, a précisé que dans une société où les personnes âgées semblent ne plus avoir d’importance, ce protocole prouve que la société peut se mobiliser pour elles.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.