Tamines | Pour 150€, ils voulaient mettre la pression à l’emprunteur: résultat, deux habitations en feu

Pour une dette de 150€, trois personnes ont mis le feu à un cabanon en juillet 2020. L’incendie s’est propagé à deux habitations.

S.M
Tamines | Pour 150€, ils voulaient mettre la pression à l’emprunteur: résultat, deux habitations en feu
©Samuel Godart

Le 26 juillet 2020, deux maisons de l’Allée de Belle-Vue à Tamines ont été la proie des flammes. Un incendie volontaire pour lequel trois personnes ont été condamnées, jeudi matin, par le tribunal correctionnel de Namur.

Notre article de l'époque |Tamines: trois maisons touchées par les flammes

Un occupant d’une de ces maisons avait une dette de 150€ envers l’un des trois prévenus. Pour lui mettre un coup de pression, celui-ci a mis le feu dans un cabanon situé à proximité des habitations en utilisant un produit accélérant. Mais vu la configuration des lieux et surtout l’explosion de bonbonnes, l’incendie s’est rapidement propagé aux deux habitations.

Devant le tribunal, le principal intéressé reconnaissait les faits. Selon lui, ses deux comparses connaissaient ses intentions. Faux, selon eux. "Au départ, il était question de voler son scooter", précisait son ami. Le troisième prévenu, une mère de famille de trois enfants, n'a fait que véhiculer les deux garçons. Néanmoins, elle a caché les vêtements des deux autres prévenus chez un voisin, après la commission des faits.

Malgré leurs dénégations, ils ont été reconnus comme coauteurs de l’incendie volontaire. Quatre ans avec un sursis pour la moitié de la peine ont été prononcés à l’encontre de l’incendiaire. Trente-sept et dix-huit mois avec sursis à l’encontre de l’ami et de la mère de famille.