BD & VIDÉO| Le dernier scénario de Cauvin dessiné par Lambil: un seul cheval vous manque… et la guerre est dépeuplée

Sur le dernier scénario de feu Raoul Cauvin, c’est un album-hommage aux chevaux de guerre qui s’est dessiné sous le crayon de Lambil. Le 64e tome des Tuniques Bleues, «Où est donc Arabesque?», est paru.

Alexis Seny

C'est triplement vacciné et en sirotant (avec modération) sa dose quotidienne de whisky, que Lambil nous reçoit. En forme. L'octogénaire à la célèbre moustache met, déjà, la dernière main à la prochaine aventure de ses héros nordistes, Irish Melody. «On vient de me refuser mon projet de couverture, je ne suis pas content. Sinon, je crayonne l'avant-dernière planche. Mais je sens que la grande case de fin va me donner du fil à retordre. Oh, je vais trouver une solution, comme c'est le cas depuis 60 ans!»

BD & VIDÉO| Le dernier scénario de Cauvin dessiné par Lambil: un seul cheval vous manque… et la guerre est dépeuplée
©Kris/Lambil

En attendant, l'image qui clôture le 64e album fraîchement paru fait un clin d'œil à la célèbre fin, dans l'horizon crépusculaire, d'un célèbre lonesome cow-boy: Lucky Luke. « Je n'en ai plus lu depuis longtemps (NDLR. au contraire des Tintin, et notamment son préféré Les Bijoux de la Castafiore, qui font leur retour sur sa table de lecture). Je me suis arrêté à la période Goscinny et Morris. Comme les Astérix, avec Uderzo. Mais la 1re fois que j'ai dessiné un cheval pour ma série Sandy, j'ai dû penser à ceux de ces deux dessinateurs. Oh, je ne les ai pas copiés mais je pense avoir repris quelques-unes de leurs manies», raconte celui qui dans sa carrière, loin derrière les hommes en uniforme, a sans doute créé plus de montures que toute autre chose…

BD & VIDÉO| Le dernier scénario de Cauvin dessiné par Lambil: un seul cheval vous manque… et la guerre est dépeuplée
©Cauvin/Lambil/Leonardo chez Dupuis

Une très brève carrière de cavalier

… à défaut de les monter. «De ce qu'on m'a dit, tout petit, on m'a mis sur le cheval de labour de mon grand-père. Quelques années plus tard, un jour, je suis allé au manège, sur la place ici plus bas. J'en ai été malade. »

 Sans cheval, c’est pas pareil. Mais Stark n’est pas (trop) perturbé.
Sans cheval, c’est pas pareil. Mais Stark n’est pas (trop) perturbé. ©Cauvin/Lambil/Leonardo chez Dupuis

Fin du destin équestre… mais pas du dessin. «D'abord, je fais un croquis rapide du corps. Au crayonné, je commence par la croupe que je prolonge en longueur, puis je m'attaque à la tête, au cou que je préfère étroit. Les jambes en dernier lieu. Comme pour les personnages, en fait: je commence toujours avec le calot, puis la visière et je descends. Tout ça est devenu un réflexe.»

Où est donc Arabesque a tout d'un hommage aux canassons, sur lesquels reposait parfois l'issue d'une guerre, de Sécession ou d'ailleurs, bien avant l'arrivée des véhicules blindés, des armes lourdes. «Hélas pour eux, les chevaux furent parmi les grands acteurs des guerres. Les films en montrent souvent qui se relèvent après que leur propriétaire soit tombé, sous un coup de feu. En réalité, c'était l'animal qu'on visait le premier. »

BD & VIDÉO| Le dernier scénario de Cauvin dessiné par Lambil: un seul cheval vous manque… et la guerre est dépeuplée
©Cauvin/Lambil/Leonardo chez Dupuis

À force de ne jamais revenir sur son travail passé, Lambil avoue, dans la discussion, ne plus se souvenir de cet album qu'il a terminé il y a un an, «une éternité ». Alors, on résume. Du jour au lendemain, Arabesque, fidèle destrier de Blutch, est réquisitionné pour on ne sait où. Mais, le caporal, accompagné du sergent Chesterfield n'entend pas abandonner sa vieille carne, devenue incontournable dans la série.

BD & VIDÉO| Le dernier scénario de Cauvin dessiné par Lambil: un seul cheval vous manque… et la guerre est dépeuplée
©Cauvin/Lambil/Leonardo chez Dupuis

«Cauvin a personnalisé, humanisé ce cheval. Il a eu l'idée de le rendre aussi trouillard que son maître. Quand le canon tonne, Arabesque se couche et Blutch s'enfuit.» Ces deux-là ne se sont jamais habitués à la guerre. «Moi, non plus, je la déteste. Mais je m'arrange pour qu'elle fasse le moins de morts possible dans mes albums. »

BD & VIDÉO| Le dernier scénario de Cauvin dessiné par Lambil: un seul cheval vous manque… et la guerre est dépeuplée
©Kris/Lambil