Jean-Claude Van Schingen, nouveau président du cdH

Installé depuis deux mois dans ses nouvelles fonctions, Jean-Claude Van Schingen veut insuffler un nouveau souffle au cdH local

Thierry CRUCIFIX
Jean-Claude Van Schingen, nouveau président du cdH
Jean-Claude Van Schingen, nouveau président du CDH sambreville ©EdA

Gaumais d'origine, il provient en effet d'un petit village situé près d'Etalle, il va bientôt fêter ses 60 ans et est père de deux fils. Particulièrement engagé dans le département des aides aux agriculteurs où il s'occupe plus précisément de la réforme de la politique agricole commune, il a hésité avant de dire «oui». Depuis fin février cependant, le pas a été franchi: il est devenu président de la section locale du cdH de Sambreville. Jean-Claude Van Schingen, c'est de lui qu'il s'agit, a ainsi été nommé pour une période de trois ans, renouvelable. La politique, il en connaît un bout: «J'ai travaillé durant cinq ans dans le cabinet Lutgen, comme expert en agriculture» avoue-t-il. Il est vrai qu'en tant que fils d'agriculteurs, il a pour le domaine une sensibilité certaine. Après les présidences de Claire Lobet et celle plus courte de Stéphane Surin, le cdH de Sambreville a trouvé un patron bien décidé à lui insuffler un nouveau souffle.

Avec Jean-Claude Van Schingen, le choix est judicieux car comme il est aussi le compagnon de Clotilde Leal-Lopez, conseillère communale cdH à Sambreville, il trouve là une raison supplémentaire de s'investir. «Au niveau de la section locale, j'ai deux priorités, explique le nouveau président. Tout d'abord, structurer le comité, en privilégiant les compétences, intégrer les jeunes, car il faut penser à l'avenir et recruter des nouveaux membres en tablant sur notre image renouvelée. Il y a déjà quelques jeunes qui s'investissent, comme Charles-Antoine Benoît ou Patrick Siscot et d'autres encore. C'est avec leur enthousiasme que je veux construire. Et avec une soixantaine de membres actifs, il faut élargir cette assise.»

Emploi et logement

Jean-Claude Van Schingen lorgne aussi sur d'autres sections du cdH. «Il faut intensifier les collaborations et dans les semaines à venir, cela sera le cas avec les sections cdH de Jemeppe et Floreffe. Il y a déjà beaucoup d'idées, comme par exemple une section jeunes commune à Jemeppe et Sambreville. Mais tout cela demande de la réflexion. Si les idées pour le cdH de Sambreville ne manquent pas, Jean-Claude van Schingen s'est aussi fixé des priorités au niveau de Sambreville. «Nous ne voulons pas faire de l'opposition pour le plaisir d'en faire mais nous voulons construire et apporter d'autres pistes. Le PS règne sans partage depuis des décennies à Sambreville, ce n'est pas cela le reflet d'une société plurielle. Le cdH veut être un interlocuteur crédible, comme nos interventions concernant le rond-point à Tamines et celui de Moignelée l'ont montré.» Et pour Sambreville, le nouveau président pointe des dossiers qui font du sur-place. «Il y a bien sûr l'emploi. Il faut donner plus de moyens financiers et humains à l'ADL, il faut mettre en place les conditions pour attirer les investisseurs. Le domaine de la biotechnologie est plus prometteur qu'une prison. Et puis, le logement. Il faut penser le logement autrement, penser au logement kangourou, aménager les lois et la fiscalité.»