Une première fête du partage

Menée à l’initiative du Plan de Cohésion sociale, cette première rencontre a permis aux uns et autres de partager des idées et un repas.

Th. C
Une première fête du partage
La fête du partage ©ÉdA

Dans l'ancienne salle communale de Keumiée, du monde commence à pénétrer et Jean-François Husson, du Centre de recherche en action publique, intégration et gouvernance, s'apprête à livrer le témoignage de ce qu'il vit en matière d'intégration et de multiculturalité. Un témoignage de circonstance dans cette soirée qui réunit des dizaines de personnes issues d'horizons, de religions et de cultures différents. Amélie, récemment chargée de projet au sein du Plan de cohésion sociale (PCS) de la commune de Sambreville, est à l'origine de l'organisation de cette soirée appelée Fête du partage. Cette fête s'est concrétisée grâce à une collaboration entre des citoyens, des associations et le PCS de Sambreville et trouve son origine dans le courant de l'année dernière. À l'époque, une première rencontre visant à réunir des femmes issues de différentes cultures avait été organisée. Plusieurs constats s'en étaient dégagés. Parmi ceux-ci, la méconnaissance des pratiques culturelles entre les diverses communautés, le peu d'échanges entre des personnes de cultures ou de cultes différents et, plus globalement, le manque de dialogue et donc de compréhension de l'autre.

Favoriser la cohésion sociale

«Etant donné mes origines, vous devinerez sans difficulté que c'est vraiment un honneur pour moi de représenter les autorités communales dans le cadre de ce beau projet» a lancé l'échevin Denis Liselele. Et l'échevin d'expliquer que cette rencontre entre femmes, l'année dernière, avait incité l'administration communale de Sambreville à définir un plan local d'intégration, en collaboration avec le Centre interculturel de Namur. Ce plan a pour but d'établir un diagnostic des besoins des personnes étrangères ou d'origine étrangère afin de favoriser une intégration optimale dans la société d'accueil.

Diverses actions sont ainsi prévues pour favoriser le vivre ensemble et la cohésion sociale entre les communautés qui ont choisi Sambreville comme lieu de vie. «La fête du partage est une de ces actions et poursuit plusieurs objectifs, a expliqué Denis Liselele. Tout d'abord, instaurer un lien de confiance entre les travailleurs sociaux et les citoyens. Ensuite, favoriser la découverte et la reconnaissance des us et coutumes. Enfin, stimuler l'empathie et l'acceptation de l'autre dans sa différence. Car la différence est une richesse et ne doit jamais être un obstacle.» Le cadre dressé, il ne restait plus à la centaine de participants à se rencontrer et partager le repas.

Th. C