La folle semaine de Nico Digiugno

Avant la coupe de champagne samedi, l’attaquant de Biesme Nicolas Digiugno espère soulever celle de la province. Le futur marié va vivre une folle semaine.

Thibaut MARMIGNON
 Nicolas Digiugno (à g., le poing levé) a gagné la seule finale qu’il a  disputée. C’était en 2014, avec Tamines, contre le Condrusien.
Nicolas Digiugno (à g., le poing levé) a gagné la seule finale qu’il a disputée. C’était en 2014, avec Tamines, contre le Condrusien. ©ÉdA – Florent Marot 

Une finale de Coupe jeudi, son mariage samedi puis le tour final interprovincial dimanche à Meix: Nicolas Digiugno n’aura pas le temps de s’ennuyer cette semaine. " Sans oublier les entraînements de lundi et mercredi « , rigole l’attaquant biesmois. Mais une chose à la fois. D’abord, il y a un trophée à soulever, jeudi soir à domicile. " Une finale ne se joue pas mais se gagne , rappelle l’ex-Taminois. C’est toujours la phrase bateau mais elle résume l’état d’esprit des deux équipes. Devant un public qu’on annonce vraiment très nombreux, sur notre synthétique, on ne veut pas rater cette opportunité. Notre saison est déjà réussie mais gagner la Coupe, ce serait la cerise sur le gâteau. On est tous déterminés et prêts à aller à la guerre . »