Ista: «C’est comme à la maison»

Kevyn Ista, confiantpar rapport à son avenir chez Wallonie Bruxelles, sera presqu’à domicile ce mardi pour Binche-Chimay-Binche.

Julien Gillebert
Ista: «C’est comme à la maison»
Kevyn Ista (à g.) se sent encore frais mentalement à 34 ans pour poursuivre sa carrière quelques années. ©ÉdA

C'est une des très belles courses de fin de saison. Et elle traversera à nouveau la région des Lacs de l'Eau d'Heure. Une région que Kevyn Ista connaît comme sa poche. «Je vais souvent rouler vers Binche, où habite mon ami Ludwig De Winter, commente le coureur pro de Biesme. Pour moi, c'est plus ou moins la même distance que la Citadelle de Namur. Je serai donc presque à domicile ce mardi pour Binche-Chimay-Binche.»

Une course également appelée Mémorial Frank Vandenbroucke. Qui motive le coureur namurois. «Oui, c'est une épreuve que j'aime bien, qui peut me convenir si je suis en bonne condition et je pense que c'est le cas», ajoute celui qui s'est classé 31e, dimanche, de la DH Famenne Ardenne Classic, dans le premier peloton derrière les échappées. «Je me sens en bonne forme en cette fin de saison. J'ai eu un coup de moins bien à la fin du mois d'août et au début du mois de septembre. Mais cela va mieux désormais et j'espère donc en profiter sur les dernières courses.»

Après celle de ce mardi, il disputera Paris-Bourges, jeudi, et Paris-Tours, dimanche. «Binche, ce sera sans doute à nouveau une course de guerriers, détaille le coureur de Wallonie Bruxelles. C'est souvent le chantier sur cette épreuve. Et comme on annonce beaucoup de vent, il y aura sans doute des bordures. Le genre de courses que tu passes mieux quand tu es en bonne condition.»

Ce qui est son cas. Il pédalera aussi avec une certaine sérénité. Car si la prolongation de son contrat chez Wallonie Bruxelles n'a pas encore été officialisée, il a confiance pour l'an prochain. «Notre équipe va continuer, ce qui est une très bonne nouvelle et j'ai eu des bons échos me concernant pour la saison 2020, je suis donc confiant», précise-t-il.

Âgé de 34 ans, combien de temps se voit-il continuer? «Comme j'ai souvent été écarté à cause de pépins physiques durant ma carrière, je me sens encore frais mentalement par rapport à mon métier, j'ai donc envie de continuer encore quelques années, répond-il. L'envie est toujours bien là, notamment pour m'entraîner. Tant qu'elle est là, je veux continuer.»

Départ à Binche à 12 h 10, passage à Beaumont à 12 h 46, à Sivry-Rance à 13 h 03, à Chimay à 13 h 07 et 13 h 20, à Froidchapelle à 13 h 38, au Barrage de Falemprise à 13 h 50, à Boussu-Lez-Walcourt à 14 h 03, Thuin à 14 h 31 avant le circuit local à Binche et l’arrivée prévue vers 16 h 45.