Jemeppe: le politique n'est pas indifférent à la situation financière de la donnerie

Les représentants politiques ont réagi concernant la situation financière de la donnerie. Ils expliquent toutes les aides mises en place.

Jérôme Noël
 Par communiqué, la bourgmestre de Jemeppe, Stéphanie Thoron, indique qu’elle contactera le propriétaire du hangar de la donnerie de Malou Ravet pour rediscuter du loyer.
Par communiqué, la bourgmestre de Jemeppe, Stéphanie Thoron, indique qu’elle contactera le propriétaire du hangar de la donnerie de Malou Ravet pour rediscuter du loyer. ©ÉdA-Vincent Lorent

"Le collège souligne qu’il fait tout ce qui est en son pouvoir pour venir en aide à la donnerie jemeppoise." Les élus politiques tant du CPAS que du collège ont envoyé un communiqué de presse au sein duquel ils expliquent qu’ils ne restent pas les bras croisés face à la situation financière de la donnerie jemeppoise. C’est ce que prétendait Malou Ravet, responsable de l’ASBL La donnerie jemeppoise, dans notre édition du 18 novembre. Elle expliquait que, sans une aide financière, elle devrait mettre un terme à son activité à finalité sociale au mois de juin en raison d’un loyer de 2000€ imposé par le propriétaire du hangar. "Ce dossier est suivi de très près par la bourgmestre, Stéphanie Thoron, et le président du CPAS, Vincent Vanrossomme, qui rencontrent régulièrement les représentants de la donnerie de manière régulière afin d’apporter de l’aide à cette structure."

Ces aides, toujours selon le communiqué, sont multiples: "Le collège a d’abord soutenu la donnerie dans ses démarches pour se consituer en ASBL. S’il faut en effet un an d’existence pour prétendre à des subsides, le CPAS n’a pas attendu ce laps de temps pour mettre à disposition trois personnes (article 60) dont deux à titre gratuit, ce qui représente aussi un coût." Le collège ajoute que la bourgmestre a interpellé à plusieurs reprises le propriétaire pour préserver le donnerie et ses bénévoles. "Cette dernière a d’ailleurs proposé, pas plus tard que mercredi passé, de recontacter le propriétaire afin de pouvoir rediscuter du loyer. Cela reste bien évidemment du ressort du domaine privé et plus particulièrement du propriétaire des lieux, ce sur quoi le collège n’a pas de prise. Pour toutes ces raisons, il n’est donc pas correct de dire que les responsables politiques “n’en ont rien à faire” de la donnerie."

Pas de local disponible

Quant à la mise à disposition d’un local à la place de l’actuel hangar, le collège précise qu’il ne peut répondre à cette demande. "C’est d’ailleurs le cas pour d’autres structures qui réclament un local, à juste titre également." Enfin, les représentants politiques marquent aussi intention leur d’aider la donnerie dans ses démarches afin d’assurer un avenir à cette structure, importante pour les Jemeppois.