C’est parti pour neuf mois de travaux à la place de Moustier

Le chantier de rénovation de la place de Moustier-sur-Sambre a démarré hier. Un projet communal de 430 000€.

Samuel Sinte
C’est parti pour neuf mois de travaux à la place de Moustier
jemeppe-sur-sambre ©ÉdA – 30819414274

Premiers coups de pelles sous la pluie, mais premiers coups de pelles dans l'enthousiasme et la bonne humeur. Le chantier de rénovation de la place de Moustier-sur-Sambre démarrait hier matin et il était temps, reconnaît la bourgmestre de Jemeppe Stéphanie Thoron: «Le cœur de Moustier est usé, fatigué, abîmé, mais nous sommes déterminés à le voir battre à nouveau, redevenir le lieu de rencontres qu'il fût autrefois.»

Parce que, si la place est entourée de belles bâtisses joliment rénovées par les propriétaires privés, l'espace public au centre est de longue date dans un état de délabrement qui s'apparente à un coup de poing dans l'œil. Il était temps de l'effacer: «Nous avons donc conçu un projet qui tienne compte de ce cadre majestueux» précise l'échevin des travaux Pierre Collard-Bovy.

Du parking et de la convivialité

C'est d'une réfection complète de la place elle-même, de la voirie qui l'enserre et des trottoirs qu'il est question, pour un montant total de 430 000€ hors TVA: «Au centre, on conserve du parking, avec 34 emplacements et de nouveaux arbres qui seront replantés» (NDLR: les actuels ont été arrachés) explique Jean-François Rulkin pour l'Inasep qui gère le chantier. La place et les trottoirs seront en pavés, avec des teintes différentes pour les zones de parking. Les bandes de circulation seront recouvertes d'un type de béton étudié pour limiter l'impact acoustique. Il est aussi prévu de réasphalter les rues des Nobles et du Chapitre qui mènent à la place. Dans le bas de celle-ci, sera aménagée une zone convivialité entourée de haies basses avec bancs et quelques jeux pour petits enfants: «On a voulu concilier à la fois la nécessité de conserver du parking pour la patientèle de médecins et kinés qui sont autour de la place, les commerces, l'école, la crèche et les usagers de l'église et en même temps préserver un espace où les gens du village pourront se retrouver et faire la causette» conclut Pierre Collard-Bovy.